↑ Return to Projets Réalisés

Print this Page

Projet D’irrigation de la Bekaa Sud

Il se situe entre le lac Karaoun au sud et les villages de Joub Jannine et Kamed El Loz au nord. La zone irriguée puise son eau à partir du lac Karaoun par le biais du canal 900 et de sources souterraines.

 

  • La première phase a été mise en œuvre entre 1998 et 2001. Le système se base sur les  techniques d’irrigation les plus modernes.

 

  • Irrigue actuellement approximativement 2000 ha de terrains situés entre le lac Karaoun au sud et Joub Jennine et Kamed El Loz au nord. Implémenté dans sa totalité, ce projet irriguera environ 21000 ha.

 

  • La surface totale se divise en trois zones d’irrigation, comprenant les régions suivantes :  

Secteur

Region

Surface totale (ha)

Surface équipée (ha)

Surface Irriguée (ha)

Karaoun1

Karaoun

241
Deir Ein El Jawzeh
16
Total Partiel
285
257
215

Karaoun2

Baaloul
68
Saghbine
120
Lala
247
Total Partiel
450
435
370

Jeb Jannine

Jeb Jannine
900
Kamed El Lawz
320
Total Partiel
1265
1220
1035

TOTAL

2000
1912
1620

Les infrastructures du projet

  • Le système d’irrigation comprend les infrastructures suivantes :
  • Un canal de transport (connu par « canal 900 ») de 18,40 km de long.
  • Une station de pompage principale située à l’aval du barrage de Karaoun.
  • Trois stations de pompages secondaires (une station par secteur d’irrigation) pompant l’eau jusqu’aux réservoirs de distribution.
  • Trois réservoirs de distribution et leurs réseaux d’irrigation sous pression respectifs.

La grande partie de l’eau est desservie par pompage à partir du lac de Qaraoun, et une petite partie provient des puits de Kamed Lawz pour l’irrigation de la région de Joub Jannine.

Le mode de fonctionnement du système d’irrigation

  • Le système d’irrigation opère de manière automatique, synchronisée avec la demande des agriculteurs : la consommation d’eau au niveau de la parcelle est détectée au niveau des stations de pompage par le biais de la variation du niveau d’eau des réservoirs, programmant ainsi la mise en marche et l’arrêt des pompes intermédiaires. De la même manière, la demande au niveau de celles-ci programme l’activité de la station de pompage principale, cette dernière détectant la variation du niveau d’eau dans le canal.
  • Tuyau transportant l’eau de la station de pompage principale jusqu’au Canal 900 Station de pompage principale située l’aval du barrage
Canal 900
Station principale de Pompage
  • La station de pompage principale située à l’aval du barrage pompe l’eau vers le Canal 900 situé 76 m plus haut, avec un débit moyen de 4,5 m3/s, par le biais d’un tuyau de propulsion. Le Canal 900 est divisé en quatre segments séparés par des valves visant à réguler le débit interne du Canal en fonction de la demande.
  • Les stations de pompage intermédiaires pompent l’eau jusqu’aux réservoirs d’équilibre situés à 951 m d’altitude. Ceux-ci desservent à leur tour les réseaux d’irrigation respectifs. Il s’agit de réseaux souterrains qui fournissent l’eau à la parcelle par le biais de valves (ou bornes) auxquelles les agriculteurs relient leurs réseaux d’irrigation individuels. Ces valves sont équipées d’une ou plusieurs ouvertures, chacune dotée d’un régulateur de pression, d’un régulateur de débit et d’un compteur dont le rôle est de réguler la distribution de l’eau selon la demande. Quant aux trois réservoirs d’équilibre, ils servent à réguler le niveau de l’eau disponible de manière à ce que l’eau pompée des stations intermédiaires réponde à la demande variable en eau. 
  • Les cinq puits de Kamed El Loz, pompent l’eau jusqu’au quatrième secteur d’irrigation avec un débit moyen de 55 l/s, soit 275 l/s en total.

Centrales de Pompage et Réservoirs

 

Centrales de pompage et réservoirs

Station Principale

Karaoun1

Karaoun2

Jeb Jannine

Nombre De Pompes

4
4
4
4

Puissance Moyenne (Kwh)

1500
45
75
132

Débit (l/s)

1500
42.5
v70
200

Capacité du Réservoir (m3)

1300
1800
5000

Evolution du nombre d’abonnés et des surfaces irriguées

Le système d’irrigation a été mis en fonction en 2001. Pendant les deux premières années, il et a été soumis à une période d’essai et l’eau était desservie gratuitement. A partir de l’année 2003, L’Office a fixé les tarifs de vente d’eau. Depuis cette date, la distribution de l’eau s’est organisée petit à petit :

 

Evolution du nombre d’abonnés et d’espaces irrigués

Année

Espaces irrigués (en dunam)

Nombre d’abonnés

2003

4194
67

2004

6616
84

2005

8307
81

2006

3805
79

2007

9773
87

2008

14498
122

Permanent link to this article: http://www.litani.gov.lb/fr/?page_id=197